Partager sur Facebook Partager sur Twitter

De la Culture
à la Récolte du Riz

LA CULTURE DU RIZ

AUJOURD’HUI, 4 GRANDES TECHNIQUES DE CULTURE SONT UTILISÉES DANS LES ZONES DE PRODUCTION À TRAVERS LE MONDE.

  • Le riz pluvial

    C’est un riz cultivé sans irrigation puisqu’il se contente des eaux de pluie.
    Il nécessite toutefois beaucoup d’eau tout au long de son cycle, notamment quand il commence à fleurir. Ce riz n’est pas cultivé dans une rizière mais dans un champ sans être totalement immergé.

  • Le riz irrigué

    La riziculture irriguée est le type de culture le plus courant bien qu’il nécessite des aménagements importants. La terre doit être aplanie afin d’obtenir le même niveau d’eau sur toute la surface de la rizière tandis que des diguettes et système d’évacuation sont mis en place afin de maîtriser parfaitement les apports en eau.

  • Le riz inondé

    Il est cultivé sur un sol piétiné dans des champs entourés de petites digues capables de retenir l’eau jusqu’à 50 cm de profondeur. Ces rizières sont irriguées par la pluie ou par le ruissellement provenant de bassins à proximité mais la maîtrise de l’eau n’est pas assurée.


  • Le riz flottant

    Il est alimenté en eau en fonction de la crue des grands fleuves et des rivières.
    Le riz se sème à la volée dans des champs au début de chaque mousson.
    Le plan grandit de plusieurs centimètres par jour en suivant le rythme des crues afin de toujours garder la tête hors de l’eau et peut atteindre plusieurs mètres.

La récolte du riz

  • La moisson a lieu 30 jours après la floraison et 130 jours après le semi. L’eau a été évacuée de la rizière une à deux semaines auparavant afin de faciliter la récolte. Le riz est récolté en le fauchant avec sa paille ou en coupant seulement les panicules. Le riz est alors battu. Cette opération s’effectue en Asie à la main, en frappant les panicules sur des fûts, ou en utilisant des petites batteuses !

Le traitement du riz

  • I / LE SÉCHAGE / NETTOYAGE

    Une fois le riz battu, il est séché au soleil ou dans des séchoirs industriels. La phase de nettoyage consiste à débarrasser le riz, alors appelé « paddy », des grains vides et des impuretés.

     

    II / LE DÉCORTICAGE

    La phase de décorticage consiste à débarrasser le riz de son enveloppe non comestible : la balle. Le riz est alors appelé « riz cargo ».

     

  • III / BLANCHIMENT / POLISSAGE

    La phase de blanchiment consiste à blanchir le riz par frottement des grains. Le riz blanchi est alors essentiellement composé d’amidon, et sa valeur nutritive est comparable à celle du blé. L’objectif du polissage est de retirer de la surface des grains blanchis les dernières traces de farine, pour leur donner un aspect lisse et brillant.

     

    IV / TRIAGE

    L’étape de triage des brisures consiste à écarter le riz qui s’est brisé au cours des passages de blanchiment. Le triage colorimétrique permet de détecter, par des caméras, des écarts de couleur sur les grains et de commander l'éjection des grains de couleur différente par un jet d’air comprimé.

En savoir plus